Mais pourquoi un retour en arrière?

Pour ceux qui me suivent depuis quelque temps, tu te souviens que j’étais devenu d’abord végétarien avant de devenir végétalien sauf que des choses se sont passés depuis, ma vie a changé. Entre-temps, j’ai réalisé mon rêve: travailler dans l’aviation et par manque de temps et de bon vouloir, j’ai à mon plus grand regret repassé végétarien. Mais pourquoi regretter?

Un peu moins d’un an végétalien

Pendant presque un an, aucune substance animale n’est passée par ma bouche et lors d’analyses sanguine prise pour totalement autre chose, le médecin a tenu de souligner l’excellent résultat de celles-ci, même s’il ne savait pas à ce moment-là que j’étais végétalien. J’avais seulement une carence de vitamine D mais comme beaucoup de personnes vivant dans le nord…

Puis est arrivé un séjour inattendu à l’hôpital suivit de ma formation de personnel navigant commercial avec à la clef la réalisation de mon rêve. C’est au début de cet enchaînement d’évènements que j’ai abandonné le végétalisme par manque de temps et peut-être de détermination.

Un manque de temps important

Tu le sais comme moi, les produits laitiers et oeufs sont présents partout de nos jours et dans n’importe quoi. Je t’en avais déjà parlé récemment dans un ancien article que tu peux (re-)découvrir en cliquant tout simplement sur le texte en vert. Mais être végétalien, je ne l’avais pas uniquement arrêté à mon alimentation, j’en étais au point de basculer vers un mode de vie végane et cela prend également de temps puisque des substances animales se cachent dans beaucoup de produits de notre quotidien. Un que j’utilise principalement c’est le baume à lèvre et quand tu sais que dans la plupart tu retrouveras du mouton (de la lanoline plus précisément).

C’est donc avec la fatigue et le manque de temps que j’ai finalement baissé les bras d’un combat que j’avais drôlement bien mené depuis presque un an et qui au final n’avait nullement mis ma vie ni ma santé en danger, bien au contraire. Je me sentais plus en forme et j’avais moins de problèmes de petit rhume ou d’estomac.

Ne pas renoncer

Il y a bien une chose que je n’ai pas laissé tomber pendant ce temps, c’est le choix de mes vêtements. Je continuais de scruter les étiquettes à la recherche des vêtements sans matière animale, c’est-à-dire sans laine, sans soie et sans cachemire pour les plus courants et plus connus. C’est d’ailleurs chez COS et chez Arket que je trouve mon bonheur, même si ceux-ci proposent également une large collection comportement des matières animales, peut-être un des reproches qu’il est possible de faire pour deux marques qui ne sont au final pas si vieille, surtout la deuxième qui est de cette année.

Mieux repartir

Il est donc clair que maintenant je vais récupérer du temps pour moi, car tu ne le sais pas encore, mais je ne vais pas voler cet hiver. J’ai ce que nous appelons un arrêt d’hiver, je t’en parle un peu plus prochainement. Pour ce qui est des objectifs donc, il s’agit de recommencer à manger sans matière animale à tout moment tout comme dans le choix des vêtements (être encore plus attentifs) et de la décoration intérieure, car oui il se cache de la matière animale là-dedans également et surtout les bougies… Moi qui adore les allumer quand je suis à la maison, il me faut donc des végétales.

Et l’objectif principal est de continuer ce mode d’alimentation quand je vais reprendre l’aviation pour l’été prochain. Il ne reste plus qu’à trouver de délicieuses petites recettes facile à emporter pour déguster dans les nuages.


Merci à Simon Matzinger pour l’illustration principale.

More about Fred

Jeune personnel navigant commercial, blogueur entre deux vols, partageant ses bons plans et ses endroits favoris à Bruxelles comme ailleurs, tout comme ses marques préférées et sa vie quotidienne.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *