Une après-midi à Murano et Burano

Régulièrement, mon travail me fait atterrir dans une ville européenne et m’offre le temps d’y jouer au touriste. Et ce mois-ci, je te partage mon escale à Murano et Burano le temps d’une après-midi. Je l’ai également déjà partagé avec les lecteurs du magazine « Les Lubies de Roxy » auquel je participe… Tu te souviens? Rassure-moi. D’ailleurs on te parle de pleins de trucs intéressant dedans, tu devrais jeter un oeil au numéro de ce mois-ci : le numéro 8 !

Au départ, cela devait être Venise… Mais voilà, Venise je connaissais déjà, et en plein de l’été je t’avoue clairement que j’avais envie de tout sauf de me perdre dans les ruelles bondées de touristes munis d’un « selfie stick » et sacs à dos en tout genre. C’est ainsi que la décision de monter à bord d’un bateau en direction de Burano et Murano fut prise.

Une traversée d’environ 30 minutes depuis la gare Santa Lucia, au centre de Venise, me fait débarquer à Murano, petit île de la lagune de Venise spécialisée dans le verre. Moi ce que j’adore le plus c’est marcher, regarder et découvrir : me laisser guider par mes yeux sans carte. En même temps vu la taille de l’île, il est compliqué de s’y perdre même si chaque ruelle plonge sur une autre.

Sais-tu pourquoi Murano est connu pour son verre ?

En 1201 suite à de nombreux incendies causés par les fours des verriers, le Sénat de Venise rédigea un décret qui obligea les artisans à déménager sur l’île de Murano. Les maisons en bois des vénitiens se voyaient protégées et par la même occasion le secret de la fabrication du verre était préservé.

Au début des années 2000, on comptabilisait une centaine de fours en activités et chacune des verreries conserve toujours jalousement ses secrets transmis de père en fils.

Une fois la visite achevée, je reprends le bateau en direction de Burano et ses maisons colorées. Plus petite que Murano, Burano est spécialisée dans la dentelle. Cette petite île au charme incomparable ne peut que vous faire aimer la lagune. Elle offre des vues imprenables sur celle-ci et te montre précisément la « dolce vita italiana »; des habitants de l’île avec le jardin qui donne directement sur l’eau.

Burano est pour moi la plus belle île du coin avec ses maisons typiques, colorées de façon vive et surtout très bien entretenues. Il est facile de se laisser tenter par la prise d’une photo en optant pour la couleur de son choix, de faire de jolis contrastes avec sa tenue vestimentaire ou aller s’asseoir le long de l’eau et profiter de la tranquillité des lieux une fois éloigné des artères principales prisées par une foule de touristes. Il est aussi agréable de s’attabler à une terrasse pour déguster un Campari Spritz à un prix très abordable compte tenu de l’attrait touristique de l’île.

Je te conseille chaleureusement de planifier une visite d’une journée sur ces deux petites merveilles. Elles sont pour moi tellement plus agréables que le centre de Venise même si je reconnais qu’il est possible de trouver dans cette dernière des recoins hors des sentiers battus préservés par le tourisme de masse que connait la ville.

Mon conseil est de te laisser guider par tes sens et non par une carte touristique et ainsi découvrir des endroits magnifiques et calme comme cette rue de Murano.

More about Fred

Jeune blogueur belge qui partage sa vie, ses tests de produits cosmétiques, ses recettes favorites, ses voyages, mais surtout ce qu'il aime.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *