Quelques jours dans le Vaucluse.

Et le moment que je redoutais le plus est arrivé plus vite que ce que je pensais, mes premières vacances en tant que… végétalien ! Et en plus, entouré de 3 omnivores, le tout dans un gîte. Il s’agissait en plus de mes parents, donc difficile de leur tenir tête et de leur donner quelques discours. De plus, je n’étais pas là non plus pour les confronter à chaque repas, sachant que ça faisait 8 ans que je n’étais plus parti avec eux.

Tout a commencé le dimanche 4 septembre à la Gare de Lyon à Paris, il fallait trouver de quoi manger dans le TGV vu que le voyage s’effectuait en pleine heure de repas. Adieu les M&M’s et autres crasses passe-temps du bar TGV, tout comme le croque-monsieur. Rien de ce qui est au bar n’est mangeable pour un végétalien, à l’exception des chips classiques (au sel quoi).

FDC_8097

Je savais donc que Monoprix proposait un wrap falafel qui ne contient rien d’origine animale (je m’étais déjà renseigné avant pour un additif qui semblait douteux), mais évidemment, impossible de le trouver lorsqu’on en a réellement besoin. Je me suis donc dirigé vers les chips Tyrells au vinaigre et sel ainsi que les poivres noirs et sel (une véritable tuerie au passage et absolument à tester si tu ne les connais pas). Ensuite, je me suis dirigé vers 3 petites salades : carottes râpées avec citron et huile d’olive (qui avait un goût de produits pour les chiottes), lentilles et légumes verts, ainsi qu’une dernière dont je ne me souviens pas. J’ai accompagné le tout d’un Schweppes Pomme, et ce fût ma plus grande déception, on dirait du cidre encore plus sucré.

FDC_8136

Sur place, j’avais fourni à ma maman une brève liste de courses avec les bases de ce que je mange : légumes et fruits (bien entendu me diras-tu, mais ce n’est pas une blague, je l’ai bien précisé à mes parents), du lait d’amande et de soja, des yaourts soja aux fruits, de la confiture, sauces (ketchup et moutarde). J’avais également apporté des fromages végétaliens pour les sandwichs de midi. Pour le matin, j’avais également apporté un pot de ma nouvelle meilleure amie du petit-déjeuner, la Nocciolatta Vegan ! Si tu ne la connais pas encore, dépêche toi de t’en procurer : je l’avais trouvé chez Monoprix à Paris.

FDC_8432

Le plus difficile allait être les simili-viandes, j’en utilise de moins en moins à la maison, car ils sont pleins de sels et autres crasses. Au final, ça revient presque à manger la même merde que ce que nous pouvons trouver dans un morceau de viande au magasin, avec la cruauté en moins.  Mais ce fût le plus facile pour adapter les repas lors de cette semaine de vacances, au milieu d’omnivores ne jurant que par des planchas (à défaut de barbecue qui sont interdits dans l’enceinte du village de vacances). Et je ne sais pas pourquoi, mais le Leclerc de Carpentras regorge de simili-viandes, certes pas autant que les supermarchés belges, mais pour une grande surface en France et qui plus est au milieu du trou du cul du monde, cela est énorme. J’y ai donc trouvé mon bonheur en alimentation végétale ainsi que des boulettes véganes chez Carrefour.

FDC_8171

Puis est venu le mardi (logique me diras-tu après lundi), et là c’était le marché à Vaison-la-Romaine et j’y ai trouvé mon bonheur ! Olives à toutes les épices, tapenades végétaliennes, mélanges d’épices maison, des fruits et des légumes comme s’il en pleuvait. Que du bonheur pour moi et de quoi retrouver le sourire. En plus, la vendeuse des épices étant intolérante aux produits laitiers, elle était donc bien placée pour me renseigner sur la composition de ses mélanges faits maison.

Mercredi fût une journée plus culturelle avec la visite de deux villages et l’ascension du Mont Ventoux (en voiture, oui je ne suis pas encore assez ami avec un vélo pour faire cela), un incontournable lorsque nous sommes dans la région.

FDC_8282 (1)

Nous avons débuté notre tour par Gordes, un village d’environ 2000 habitants. C’est l’un des plus beaux villages de France, avec ses ruelles caladées qui s’offre à toi entre les grandes bâtisses construites à même le roc. Le château de Gordes fait la fierté du village : il est situé au coeur de celui-ci et rappelle une histoire riche en conquête comme en souffrance. Voici ma petite sélection de photos de ce village historique et de ses panoramas :

A une dizaine de kilomètres de là, tu découvriras Roussillon. Village connu pour ses carrières et son gisement ocrier. Il doit sa popularité à ses falaises rouges, jaunes et marrons qui se déclinent au milieu du vert des pinèdes qui arborent celles-ci. Au fil de ta visite, tu seras fasciné par le résultat qu’on peut obtenir en travaillant avec l’ocre, en voici quelques exemples :

Pour terminer cette superbe journée ensoleillée, nous avons pris la direction du Mont Ventoux, passage obligé au vu de la distance à laquelle il est du gîte. Sur le chemin depuis Roussillon, nous avons croisé « La Ferme de la lavande » à Sault. A part une petite dame bien déjantée et fière de ses produits faits maison, tu pourras y trouver : des bouquets de lavandes, de la lavande en pot, des petits sachets pour glisser partout et répandre cette douce odeur du sud à la maison, des petits bonbons à la cerise et à la lavande, des sirops aromatisés aux fruits ou aux fleurs, des huiles essentielles, etc… J’ai trouvé que certains prix étaient exagérés comparé à ce que l’on peut trouver sur le marché, mais je n’en ai aucun remords. Je préfère donner mon argent à l’économie locale et faire vivre cette gentille et pétillante petite dame.

FDC_8408

Le jeudi, nous avons fait le tour des caves. Et oui, après la lavande comestible, l’huile d’olive, les olives ou encore la tapenade du marché, il fallait bien ramener de quoi s’hydrater, et quoi de mieux que du vin dans cette superbe région remplie de vignes.

Nous avons visité 3 caves, dont une que je te conseille particulièrement : le domaine Bertehet-Rayne André à Cairanne. L’entièreté des vins sont bio et de qualité, il faut compter entre 10 et 30€ pour une bouteille. Certes, ce n’est pas des meilleurs marchés, mais le vin y est juste parfait. N’hésite pas à aller le voir si tu es dans la région, un petit coup de téléphone avant pour savoir si le « magasin » est ouvert. Et ne t’attends pas à une belle cave, tu seras reçu dans un petit local, directement où se trouvent les cuves, le tout sans chi-chi. Si tu n’as pas l’occasion d’aller jusque là et que tu es belge, tu peux toujours le retrouver chaque année au « Salon du vin de Blégny ».

Pour les autres vins, je te donne rendez-vous la semaine prochaine pour les découvrir via ma page Facebook. Revenant en TGV, je ne pouvais pas ramener les 32 bouteilles et 14l en bag in box, mes parents viendront me les livrer à domicile à leur prochaine visite, le jour de mon déménagement : une bonne bouteille sera d’ailleurs ouverte pour l’occasion.

Pour la dernière journée, nous avons pris la décision de refaire l’Ardèche en canoë, après 8 ans de sédentarité sportive nautique. Certes, ce n’est pas la porte à côté, environ une heure et demie de route et quelques superbes paysages : nous y sommes. Je te conseille vivement de le faire, car tu découvres les gorges comme tu ne pourras jamais les voir depuis la route et c’est là que tu t’imagines comment la nature fait de belles créations dans la roche.

IMG_4935

Et le soir, une petite surprise m’attendait : mon copain avait réservé le restaurant directement depuis son petit appartement de Paris alors qu’il n’était pas là, afin de s’assurer que je trouve mon bonheur au menu du restaurant. Je t’invite donc à consulter l’article « Un restaurant bio à Vaison-la-Romaine«  pour connaître mon avis sur ce délicieux petit établissement situé sur une place bien vivante.

FDC_8453

Je tiens simplement à m’excuser pour la qualité de certaines photos, il n’était pas toujours évident d’avoir l’appareil photo sur moi et j’ai par conséquent fait quelques clichés avec mon iPhone. J’espère que cet article t’a plu et que ça t’aidera peut-être à planifier quelques visites dans le Vaucluse.

More about Fred

Jeune personnel navigant commercial, blogueur entre deux vols, partageant ses bons plans et ses endroits favoris à Bruxelles comme ailleurs, tout comme ses marques préférées et sa vie quotidienne.

2 Comments

    1. Je te félicite pour cet article qui donne vraiment envie de découvrir le Vaucluse. C’est vraiment une région très agréable, haute en couleurs et aux mille saveurs.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *