Végétalien et alors ?

Et voilà, maintenant presque 1 mois que je suis entièrement végétalien et je peux te dire que ce n’est pas toujours facile. Au début, c’est un peu frustrant par moment car j’avais des habitudes alimentaires, mais celles-ci doivent changer et je dois m’adapter. Je dois aussi faire face à la réaction des gens et de mes amis et je suis obligé également trouver de nouvelles adresses pour sortir. Revoyons ensemble le premier mois de mon végétalisme

Et si on commençait par rappeler pourquoi je me suis dirigé vers une alimentation 100% végétale ?

Pourquoi adopter une alimentation végétale?

  1. Parce que manger de la viande nuit à l’environnement.
  2. Parce que l’élevage animal consomme trop d’eau et donc trop de ressources.
  3. Parce que l’élevage industriel = souffrance animale.
  4. Parce que les animaux sont des êtres sensibles.
  5. Parce qu’il existe d’excellentes alternatives végétales et qu’elles sont meilleures pour la santé.

 

Il faut savoir que je suis issu d’une famille de carnistes, aucun repas ne peut se faire sans chair animale et/ou produit laitier etc. J’ai donc été éduqué avec l’image que ce morceau de chair animale morte dans mon assiette était normal et je ne m’imaginais pas comment les animaux pouvaient souffrir pour obtenir notre luxueuse alimentation.

A mes 18 ans, j’ai quitté la maison pour aller m’installer à London et du coup, ma consommation de viande a commencé à diminuer. Revenu ensuite dans la capitale belge, j’ai vécu en colocation avec quelqu’un qui a commencé à s’intéresser à la cause animale et à leur bien-être. Et c’est là que j’ai commencé à ouvrir les yeux et nous avions donc décidé de devenir végétarien. Tout ne s’est pas fait en un seul jour, je t’invite à découvrir les différentes étapes dans l’article « Je suis végétarien et toi?« .

Et depuis peu, en rédigeant ce blog et en faisant des recherches pour, j’ai remarqué qu’être végétarien n’allait pas complètement dans le sens de mes convictions pour lesquels j’avais décidé de supprimer la chaire animale de mon alimentation. Tu peux également lire l’article « Le végétarisme et la souffrance animale » qui va t’éclairer sur la souffrance des animaux qu’un végétarien continue d’infliger, et qui sont les raisons pour lesquels je suis devenu végétalien.

Qu’est-ce qui a changé?

Ce qui a principalement changé, c’est le temps passé au supermarché. Car au début, on espère que certains de nos produits favoris sont végétalien, et c’est rarement le cas. Et c’est là qu’on se rencontre de toute la merde qu’on nous met dans nos aliments prêts à consommer et encore, je ne parle pas que des additifs. Quand on voit qu’on met du blanc d’oeuf dans du houmous ou du guacamole industriel, qu’on met du lait en poudre dans les arômes de certains chips et j’en passe d’autres. Donc oui,  maintenant il me faut au moins une bonne vingtaine de minutes pour faire les courses alors qu’avant il me fallait 10 minutes maximum. Et quand j’ai un doute, je contacte la marque via Twitter.

 

 

Il y a aussi la manière de regarder le menu dans un restaurant classique : et oui, on cherche d’abord à regarder si la carte nous propose un repas qui est végétalien et si ce n’est pas le cas, il suffit de demander. Ou alors encore plus simple, il te suffit de donner un petit coup de téléphone au restaurant pour leur demander. En résumé, ne jamais hésiter à demander au serveur ou tout autre personne travaillant dans le restaurant, brasserie, café, etc, si ils peuvent te fournir un délicieux petit plat végétalien. Tu peux également proposer à tes potes une nouvelle expérience gustative en leur suggérant un restaurant végétarien/végétalien voire entièrement végétalien.

J’ai également découvert de nouvelles saveurs et de nouveaux ingrédients que je pense ne jamais avoir goûté avant, voire même que je n’aurais jamais goûté si j’étais resté omnivore. Je me sens bien dans mon corps, je me sens libre et léger. Sûrement avec le fait que mon esprit se sent moins coupable de la cruauté (depuis que j’en suis conscient) infligés aux animaux afin de m’aider à me nourrir, alors que je vois bien maintenant que je peux le faire sans les exploiter et les faire souffrir.

Depuis que je suis devenu végétalien, beaucoup de questions reviennent régulièrement. Je me suis dit pourquoi ne pas vous en donner quelques exemples.

  • N’est-ce pas trop dur d’être végétalien quand tu te trouves entre des omnivores ? Par exemple en allant au resto avec des ami(e)s ou quand tu pars en vacances comme actuellement ? Comment tu t’assures que tu peux toujours manger végétalien dans ces cas ?
    Cela peut en effet être difficile et parfois ressembler à l’impossible. Je dis toujours à mes amis que si le chef est capable de me faire un plat, il y a peu de chance que le reste de la carte soit du surgelé. Il ne faut surtout pas hésiter à demander dans un restaurant pour qu’on vous réalise un plat. Rares seront les restos utilisant des produits frais et cuisinant « maison » qui vous refuserons de le faire ou alors c’est que le chef est borné et ne mérite pas sa place. Pour ce qui est des vacances, je pense qu’il faut bannir les hôtels de type all-in et pension complète. Dans de plus petit hôtels, rien n’empêche d’envoyer un mail au préalable, avant la réservation, t’assurant que tu trouveras ce dont tu as besoin pour le petit dej. Du coup, je pars en gîte ou en AirBnB (que je testerai pour la première fois en novembre). Pour les repas, simplement faire le petit-dej à l’appartement avec ce qu’on a l’habitude de manger, pour les autres repas : libre choix entre trouver un restaurant ou cuisiner soi-même.
  • On entend souvent dire qu’avec un régime végétarien ou végétalien, le corps peut manquer de certaines choses. Est-ce vrai et si oui comment on s’assure d’apporter ce qu’il faut ? Ça se fait directement dans les repas ou est-ce qu’il faut des compléments ?
    Beaucoup de gens pensent en effet cela, mais il ne faut pas oublier qu’un omnivore s’expose à autant de carences qu’un végétalien. Tout dépend de son alimentation : plus elle est variée et bien composée, moins nous risquons d’avoir des carences. En tant que végétalien, je dois prendre des compléments de vitamines B12 car celle-ci est totalement absente des végétaux. Rappelons que cette vitamine est hydrosoluble (qui est soluble dans l’eau ou en milieu aqueux) et donc peu de chance qu’on la retrouve dans les aliments industriels.
  • Continues-tu encore à manger de la nourriture industrielle? Est-il possible de faire confiance aux recettes de base d’aliments tout faits dans les grandes surfaces?
    Je prépare de plus en plus moi-même mes repas depuis que je suis végétalien et en cas de doute, je pose la question le plus souvent directement à la marque du produit via les réseaux sociaux. Quand on sait qu’on met de la poudre de lait ou de blanc d’oeuf dans des préparations comme du houmous ou du guacamole, il faut vraiment faire attention à toutes les crasses qu’on nous met dans les préparations, même les plus simples.
  • Souvent on se rend compte que les produits végétaliens (souvent bio) sont plus chers que des produits non végétaux. Qu’en penses-tu ? Est-ce vrai et si oui, est-ce justifié ?
    On pourrait croire qu’on devient végétalien pour les finances et pour dépenser moins dans la viande. C’est vrai, si on se contente de légumes et de fruits locaux et de saison. Mais l’alimentation n’est pas fait que de ça et quand on voit maintenant le peu de nutriments qu’on retrouve dans les produits de grandes surfaces, on est presque obligé d’acheter BIO car je pense qu’on y retrouve plus de nutriments dedans. La manière de cuire doit être adaptée et il faut cuire à basse température afin de garder un maximum de vitamines et autres dans les légumes, ou alors les manger crus. Et oui, les fausses viandes ne sont pas bon marché, mais la viande elle même ne l’est pas. 90% des steaks végétaliens qu’on peut trouver sont bio et donc théoriquement de meilleure qualité que d’autres aliments, et dans tous les cas meilleurs pour la santé que le morceau de viande qui est bourré aux antibiotiques et autres afin de produire plus et plus vite.Les simili-carnes ou fausses viandes ou encore viande végétale ne sont pas obligatoires pour une alimentation végétalienne saine. Ils sont même déconseillés, des études prouvent qu’ils sont bourrés de sel et autres OGM parfois. Ils sont donc à consommer avec modération. Tout au long du blog, je vais tenter de te proposer des recettes saines et équilibrées qui sont faciles, délicieuses et respectueuses des animaux.

N’hésite pas à partager ton expérience de végétarien, végétalien ou végan en commentaire, tout comme de poser des questions qui cherchent des réponses, si le végétalisme t’intéresse. A bientôt 🙂

More about Fred

Jeune blogueur belge qui partage sa vie, ses tests de produits cosmétiques, ses recettes favorites, ses voyages, mais surtout ce qu'il aime.

4 Comments

      1. Je te remercie pour ce commentaire qui me va droit au coeur! Tu es la deuxième à me le dire, et cela me touche. Nous avons tous eu nos débuts et nous devons continuer et prouver aux autres que nous avons fait le bon choix 🙂 A bientôt

    1. Coucou ! J’ai adoré ton article 🙂
      Pour ma part, après quelques mois de végétarisme (à grande tendance végétalienne), je suis devenue totalement végétalienne en avril 2016.
      Je te conseille l’application kwalito qui est pas mal pour faire ses courses 😉
      Après dans l’absolu je n’ai pas un budget énorme donc je me contente de choses très simples, j’ai eu beaucoup de chance car avec mon copain nous sommes devenus végétariens puis végétaliens ensemble.
      J’ai toujours trouvé un moyen de manger ou que je sois, restaurant, famille, amis, fac … Le seul soucis a été quand on a été en vacances chez de la famille plutôt agée qui ne voulait pas qu’on mettre « nos trucs » dans leur frigo ni qu’on utilise la cuisine. En gros on a mangé du pain, du hoummous et des crudités pendant quelque temps (petit village, pas de grands magasins à côté, le seul commerçant c’était un truc d’accessoirs de pêche qui vendait quelques boîtes et du pain ^^)
      Mais au final on s’en est sortis :p
      Le végétal devient de plus en plus accessibles, même dans les kebabs il est courant de pouvoir trouver des sandwich aux falafels, japonais c’est simple, italien si c’est fait maison et que la pâte à pizza est sans lait c’est simple aussi, indien, libanais …
      On a toujours un moyen de se régaler sans cruauté ! 🙂

      1. Merci pour ce gentil compliment 🙂

        En effet pas toujours facile. Je vais en parler dans mon prochain article qui résume mes premières vacances en tant que végétalien.

        Exactement, quand on veut, on peut. Et avec un peu d’imagination, on peut faire de délicieuses petites choses à manger 🙂

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *